3 ans au Japon

La vie trépidante d'une Desperate Housewife à Tokyo.

10 février 2008

Madeleines...

Quand j'étais toute petite mon papa avait une 504 bleu avec des sièges oranges.  J'aimais bien cette voiture et aussi loin que je m'en souvienne c'est à l'époque de cette voiture  que je me souviens qu'à la pompe à essence il y avait un employé pour servir le client. Je n'ai pas ce souvenir dans la voiture suivante. Tout m'est revenu en mémoire lorsque nous sommes allés faire le plein pour la première fois à l'une des stations de notre quartier. Une chose était cependant bien différente de la France : la propreté du lieu, on y mangerait par terre...

CIMG1521

On ne les voit pas sur la photo, mais il y avait 4 employés à la pompe pour servir les clients. Puisqu'il n'y avait pas foule, 2 d'entre eux sont venus nous servir. L'un d'eux est venu nous demander ce que l'on souhaitait. Nicolas n'a même pas eu besoin de sortir du véhicule et s'en est trouvé tellement désarçonné qu'il en a même oublié de couper le moteur ! Pendant que le réservoir se remplissait, les deux employés se sont attelés à nettoyer notre pare-brise (argh, j'y ai remarqué un éclat!). Nous ressentions tous deux une certaine excitation (oui oui !) à bénéficier d'un tel service, tout contents de ne pas risquer de prendre froid ou de se salir les mains d'essence. Il ne manquait plus que le massage dans le dos et le petit café, et cela aurait été parfait. Une troisième employée nous a présenté la facture et nous lui avons confié un billet de 10 000 Yens qu'elle a porté à la caisse : quand je vous dis que nos fesses n'ont pas souffert du froid, je ne rigole pas ;o). Le plein nous est revenu à moins de 6000 Yens soit une quarantaine d'euros. Je crois me souvenir que l'essence est à environ 140 Y le litre, mais je suis certaine qu'il existe des meilleurs plans aux alentours, nous chercherons. J'imagine que cela laisse mes lecteurs métropolitains songeurs, tant pour le prix que pour le service reçu. Personnellement, si j'étais conductrice régulière, je serai cliente fidèle de la station que me bichonne ainsi... A bon entendeur...
Après avoir nourri notre véhicule, nous avons programmé le GPS pour aller à Akachampo, un magasin de puériculture à Shinagawa (j'en parlerai plus tard, patience !) : facile,  nous avons rejoint Méguro Dori, une grande artère filant vers l'Est et nous y sommes arrivés en une vingtaine de minutes. La circulation restait fluide. Le paysage y est moins sympathique que notre banlieue résidentielle : grands immeubles grisâtres, panneaux publicitaires... Je n'aurais pas pu vivre dans cet environnement. A l'arrivée, le GPS a eu quelques soucis avec les voies rapides placées en hauteur : il ne nous trouvait plus. Nous avons donc peiné à trouver l'emplacement du magasin, planqué en réalité dans une sorte de centre commercial/business center.
A notre départ, une nouvelle averse de neige avait commencé et la circulation s'était densifiée. Nicolas s'est arrêté chercher quelques douceurs pour le dîner du soir ainsi qu'un film à regarder... et pendant que nous attendions garés en double-file Romane a découvert que l'on pouvait dessiner sur la buée des vitres de la voiture. Nous avons joué ensemble à dessiner  des têtes à toto, et là encore cela m'a rappelé mon enfance, les retours de week end sur l'autoroute.... C'est moi maintenant la maman, et Romane la petite fille....
Mais pourquoi cet accès de nostalgie ? et bien parce que ma maman publie sur son blog les souvenirs de mes grands parents maternels : à quand les leurs ?

Posté par FloaSingapour à 16:28 - Vie quotidienne - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    Bonjour,

    Ici aussi on a les pompistes encore dans les stations et c'est vrai que c'est appreciable !!
    Euh...desolee, mais je viens de te taguer (si tu as le temps d'aller faire un tour sur mon blog et si tu as le temps de suivre les regles... ). S'cuse...

    Posté par Adele, 11 février 2008 à 01:24
  • Quel beau récit!! Je comprends à travers tes mots ce que tu ressens quand tu parles de ton enfance et ensuite de te dire qu'aujourd'hui c'est toi la maman...j'y pense très souvent également surtout quand je fais écouter à Lysa des chansons que mes parents me faisaient écouter également!! L'histoire se répète...

    Bon ben moi perso les employés qui me font le plein ou ceux qui me lustrent la voiture en même temps, ça ne me tente pas (même si pour le coup des mains propres et des fesses au chaud, c'est TOP TOP TOP!!) car je me sens horriblement gênée d'être servie....quelle nouille je sais!!!

    Continues à raconter les choses aussi bien que tu le fais, je me régale devant tes récits qui me permettent un instant de m'évader comme si je lisais un livre...

    Posté par Maryline, 11 février 2008 à 02:45

Poster un commentaire