3 ans au Japon

La vie trépidante d'une Desperate Housewife à Tokyo.

11 septembre 2008

Polka dots

Quelques nouvelles, a défaut de vous produire un billet en bonne et due forme. Ce ne sont pas les sujets qui manquent, mais justement mes billets en attente méritent mieux que trois coups de clavier en fin de journée et je n'ai pas trop le courage de m'y mettre réellement. Il faut dire que ces derniers jours petit Dorian nous a fait une belle poussée de fièvre, assortie d'une otite moyenne  a l'oreille droite. Résultat, il se reveille en pleine nuit et j'ai un peu de mal a m'y remettre... Pourvu qu'il ne prenne pas de mauvaises habitudes une fois la maladie passée... d'autant que Romane peine a s'endormir le soir et se réveille vers 6h00...Pourtant elle ne fait pas de sieste l'après midi, et je suis inquiète de la voir réduire son sommeil ainsi.
Pour en revenir a Dorian, ce soir, alors que la fièvre était bien tombée, j'ai découvert une éruption de petits boutons rouges sur sa poitrine, ses bras et son front. Il était 17h45... juste le temps de le mettre dans la poussette, d'emmener Romane avec moi (qui ne fait pas de souci pour aller chez le docteur, a partir du moment ou ce n'est pas elle qui va se faire examiner...) pour filer chez la pédiatre a 2 minutes de chez nous et dont le cabinet ferme a 18h. J'avoue j'ai un peu panique sur le moment, car en trois ans et demi dans mon métier de maman, jamais je n'avais eu affaire a des boutons de ce type. D'un autre cote, la consultation et les médicaments sont gratuits (merci la mairie) et la pédiatre reçoit sans rendez vous. Cela change de la pédiatre parisienne a 60 euros la consult' qui ne vous prends en urgence que si vous larmoyez au téléphone en arguant que votre bébé est a l'article de la mort...Du coup, j'hésite moins a me déplacer, même si évidemment la communication entre la pédiatre et moi est plus qu'artistique. Diagnostic : roséole, un virus qui lui passera. Problème : pour l'otite la pédiatre lui a prescrit des antibiotiques, alors que ma pédiatre de poche (Edwige pour les intimes) déconseille formellement les antibios en cas de roséole. Et je m'en veux d'autant plus que la pédiatre japonaise m'avait parle de cette possibilité, des mini boutons étant déjà apparus lors de ma première visite en début de semaine. Elle a quand même prescrit les anti bios (autres cieux, autres moeurs ?) et moi j'étais tout simplement persuadée qu'il s'agissait de boutons de chaleur. Je n'ai même pas pense a consulter ma littérature sur le sujet, ni même a isoler Dorian d'autres bébés. Voila une leçon apprise : après chaque consultation ici, faire quelques recherches pour m'assurer du diagnostic...Chose que je ne faisais pas en France...

Sinon, au rayon des bonnes nouvelles, les temperatures deviennent nettement plus vivables ici, autour de 28 degrés, mais surtout l'humidité est nettement moindre... ceci en attendant la saison des typhons ? J'espère qu'elle ne va pas se déclarer trop tot, car lundi nous avons prévu un pique nique sur les bords de la riviere Tama, et la semaine suivante nous avons réservé dans une pension a Nikko pour enfin découvrir ce haut lieu touristique japonais. Compte tenu de la conjoncture actuelle sur les marches financiers et de la relative fragilité de l'employeur de Nicolas, nous allons reporter notre voyage a Takayama/Kanazawa... dommage, mais il y a encore beaucoup a voir autour de Tokyo, et donc beaucoup de choses a raconter...

Posté par FloaSingapour à 20:29 - Se soigner - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    J'ai justement lu un article dans le journal ce midi sur la boite de Nicolas.

    Sinon, si il y a un truc de bien avec les toubs au Japon, c'est bien ça; on peut les voir sans RDV, même le week-end pour beaucoup d'entre eux, même les spécialistes. Question confort de vie, c'est pas mal du tout.

    Posté par Cable, 11 septembre 2008 à 23:07
  • J'espère que Dorian va aller mieux, moi il m'a toujours semblé que les médecins japonais avaient une légère tendance à la surprescription, histoire de ne rien laisser au hasard. Quant aux typhons, il se peut très bien que vous passiez complètement à côté, en général ça ne touche jamais la totalité du pays, il suffit d'être à 100 km à l'est ou à l'ouest de sa trajctoire et on ne se rend même pas compte de son passage! Profitez bien de Nikko, c'est magique...

    Posté par Pascale, 12 septembre 2008 à 16:32
  • quel souci cette histoire de roséole ... c'est vrai que c'est difficile de vérifier le diagnostique à chaque fois ... j'espère que ça va vite s'arrenger mais ne te stresse pas trop.
    j'ai entendu parler des difficultés de la boite de ton mari, là aussi en espérant que ça passera "au large" ... Nikko vous nous direz on ira après vous ...

    Posté par leterrieratokyo, 12 septembre 2008 à 18:21
  • Exanthème subit

    Ou roséole infantile. L'éruption apparaît quand la maladie est finie, donc je ne pense pas qu'il y ait un inconvénient pour les antibiotiques pour l'otite. Si vous ne traitez pas l'otite, ça risque d'aggraver et de nécessiter une paracenthèse (ponction du tympan), sans compter les risques de rechute systématique à chaque rhume.

    Il y a un typhon qui arrive, suivez bien les infos météo, en ce moment il est du côté d'Okinawa, on ne sait pas exactement quelle sera sa trajectoire, à surveiller, donc.

    Dommage pour Takayama etc, ennuyeux ces soucis professionnels...J'espère que vous aimerez bien Nikkô, c'est un peu "baroque" comme style, on aime ou on n'aime pas.

    Posté par Shizuka, 12 septembre 2008 à 18:43

Poster un commentaire