3 ans au Japon

La vie trépidante d'une Desperate Housewife à Tokyo.

10 novembre 2008

Lastminute.co.jp

26 Novembre : en principe c'est la date de départ vers Singapour... il restait peu de temps pour un dernier visiteur. Fabien, qui vient tout juste de s'installer a Singapour, est donc venu nous voir pour 4 jours. Le temps d'avoir une impression de Tokyo, et de se remémorer ce que c'est d'avoir froid. 14 degrés maximum en journée, vitrines déjà décorées par des Père Noël : l'hiver approche à grand pas... (et il va falloir ressortir les vêtements chauds des enfants pour les remballer dans 15 jours, finalement la doudoune va servir !). Il souhaitait voir un temple et un quartier "typique", et comme nous le savons intéressés par la cuisine japonaise, nous l'avons emmené samedi après midi à Asakusa pour ensuite nous promener à Kappabashi, le quartier ou l'on trouve tout le matos nécessaire à l'ouverture d'un restaurant.
Asakusa, dans le nord est de Tokyo, était bonde : c'est une destination particulièrement prisée des touristes, le quartier étant réputé parmi les plus typiques de la ville. Son temple bouddhiste, le Senso Ji, est le plus ancien de Tokyo. Les commerçants ont flaire la bonne affaire, et l'approche du temple ainsi que ses alentours sont truffes d'échoppes vendant japonaiseries et douceurs. Mais attention ! Ici, plus que nulle part ailleurs, les prix sont très très très élevés. Si vous voulez ramener de jolies choses japonaises mieux vaut faire un tour à l'Oriental Bazar sur Omote-sando.
L'endroit était d'autant plus fréquenté que ce mois ci est fêté le cinquantenaire de la reconstruction du temple. De nombreux evenements s'y tiennent, comme l'installation d'une sandale géante ou encore l'ouverture exceptionnelle de bâtiments permettant d'admirer de très belles statues bouddhistes. Du coup, les lieux étaient décorés de lanternes et agrementes de stands éphémères...
Le quartier est également un quartier de plaisirs (Pachinko, parc d'attractions...) : la faune qui s'y trouve est nettement moins aspetisee qu'à Shinjuku ou Ginza.
A quelques centaines de mètres, nous avons flâné sur Kappabashi Dori, quartier spécialisé dans le matériel de cuisine. Nous avions prévu cette expedition de longue date pour compléter notre matériel et notre vaisselle. Malheureusement le temps nous a manque pour en profiter vraiment, mais j'ai tout de même ramené une poêle carrée (indispensable pour faire le feuilleté d'omelette a la japonaise... je ne sais pas si je ferai cela un jour, mais bon j'ai la poêle !) et Nicolas a ramené un couteau et un aiguiseur.

Après un bref retour a la maison, nous avons laisse les enfants à une baby sitter pour aller nous perdre dans les rues de Jyugaoka : nous avons trop peu profite de la vie nocturne ici, compte tenu du caractère de la grande et du coup exorbitant du baby sitting (10 euros de l'heure !). Cela faisait séance de rattrapage ! Nous avons trouve un restau de Yakitori tout ce qu'il y a de plus local, les serveurs ne parlant pas un mot d'anglais et la carte sans images ou presque. Pas grave : il suffit de rajouter un "u" au nom de viande en anglais et on se comprends vite... "bifu", "porku", "nama birru" (oups le dernier c'est pas de la viande, je vous laisse deviner ;o) ) . Une excellente soirée, que nous aurons le plaisir de renouveler, a Singapour ;o)
La suite demain....

Posté par FloaSingapour à 15:47 - Découvertes et insolite - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Oh de jolis souvenirs!
    Nous avons fait les mêmes photos (ou presque ) d'Asakusa il y a une semaine...

    Posté par Marjo, 10 novembre 2008 à 17:13

Poster un commentaire