3 ans au Japon

La vie trépidante d'une Desperate Housewife à Tokyo.

27 septembre 2008

Je PO-SI-TI-VE !

CIMG3767Je ne vais pas vous faire offense : tous mes lecteurs français reconnaitront aisément d'où provient le titre de ce billet. Ce slogan de l'enseigne Carrefour me valut il y a 15 ans une belle remontrance de mon prof de Philo : "non mademoiselle, positiver n'existe pas en français, vous écoutez trop la radio...". Grumpf. Il faudrait cependant verifier dans un Larousse si finalement ce mot n'a pas ete accepte parmi les venerables.
Ceci étant dit, je ne suis pas rancunière envers l'enseigne, surtout qu'elle possède deux supermarches dans la mégapole. En fait, elle possedait : débarquée en 2000 sur l'archipel, Carrefour a revendu pour une somme symbolique ses 8 supermarchés a un distributeur local. Il semblerait que l'enseigne, malgré son prestige français, n'ait pas réussi a attirer suffisamment de chalands. En clair, ils se sont plantes. Pour autant Aeon, le repreneur, a conserve la marque et importe les produits de la marque Carrefour : il doit donc y retrouver ses petits ?
Je savais déjà cela avant de décider d'une expedition courses ce matin, j'étais curieuse de voir a quoi il ressemblait ce Carrefour. Et l'un d'eux est situe a Yokohama-Machida, pas tres loin de chez nous donc. Des la récupération du caddie, une première (petite) surprise :

CIMG3770

vus ne voyez pas ? je zoome...

CIMG3769

Pas de chaine a consigne ici : les clients rangent les caddies une fois utilises, et apparemment pas de vol. Pas étonnant au Japon...

A l'entrée, on met le paquet sur la frenchitude de l'enseigne...

CIMG3771

Mais ce qui frappe encore plus c'est l'organisation a la française des rayons. Il est vrai que je ne passe pas mon temps dans les supermarchés ici, mais je n'en ai pas encore vu ici qui commencent comme en France par les rayons loisirs et arts de la table : Monsieur et Madame sont encore frais et dispos pour flâner et s'offrir quelques menus objets a prix Carrefour. Et nous nous sommes en effet laisses tentes, Nicolas par un thermos pour le bureau, et moi par des plateaux/sets de table japonais ainsi que des "assiettes" a Soba (je vous montrerai cela un jour).  Autre caractéristique française, l'ambiance sonore : point de J-Pop a tue tête, mais une alternance de chansons plutôt soft anglaises et françaises. Pas si désagréable de faire ses courses en écoutant Lorie. Ce qui n'etait pas non plus désagréable etait le peu d'autres clients : les allées étaient quasi vides. Cela change du OK mart bonde ou il faut zigzaguer entre gnomes et vieilles dames ! Ceci étant dit, cela confirme que même "japonise" ces supermarchés la ne marchent pas fort. D'ailleurs il y a un deuxième etage ferme au dessus.

Pourtant cote approvisionnement et prix, ce Carrefour ressemble beaucoup aux autres supermarchés locaux : on y retrouve tous les produits japonais classiques et un beau rayon traiteur. Avec, en plus, beaucoup plus de produits alimentaires importes, et pas seulement de France. Pour ce qui est de la french touch, plus de fromages (chouette des mini babybel, Romane était contente), des biscuits, des conserves et confitures, des condiments....

CIMG3783


...enfin, je n'ai pas non plus analyse dans le détail tous les rayons : après 10 mois ici, j'ai déjà mes petites habitudes nippones, je ne suis pas en manque. Par contre j'aurais grandement apprécié de retrouver des produits pour bébé (Bledine, petits pots...), mais non : le rayon bébé est japonais...

Il y a cependant un rayon qui a attire mon attention tout particulièrement : les vins (ok, je suis une ivrogne, c'est dit ! mais avouez amis expatries que cela vous intéresse bien aussi !). Et ici la sélection, a mon humble avis, vaut le detour. Les grands vins sont notamment stockes dans un espace dédié et a température. En voici quelques exemples...

CIMG3774CIMG3775CIMG3777CIMG3780CIMG3782

Nous n'avons pas eu l'occasion d'acheter du grand vin ici, mais la Veuve par exemple est a quelques 1000 Yens de moins qu'au Meidi Ya a Futako (de memoire). Nous nous sommes offert une demi bouteille de Crozes Hermitage, Nicolas ne jurant que par les Bourgognes.

Pour clore cette "ballade", nous avons eu le plaisir de voir notre addition réalisée par une caissière occidentale, pas une etudiante,  une dame assez mature en fait. Pas française cependant, cela aurait ete la cerise sur le gateau ! et elle nous a quand meme accueilli d'un Irashaimase, l'adresse traditionnelle aux clients dans les magasins et restaurants.

Au bout du compte, une note deux fois plus élevée que d'habitude.... sacrées tentations ! sans compter les 1500 Yens de péage (10 euros) entre l'aller et le retour. Je ne crois pas que nous reviendrons si vite, mais sait on jamais...

Et pour conclure, je vous invite a cliquer ici, ou comment voir les choses autrement...


Posté par FloaSingapour à 17:21 - Vie quotidienne - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    La signification du logo j'ai appris ça en première année d'économie lol ce n'était donc pas une surprise pour moi.
    L'importation n'est pas donné ^^" mais il doit y avoir quelques produits que tu auras sans doute plus de mal à trouver ailleurs...

    Posté par Petite luciole, 27 septembre 2008 à 20:29

Poster un commentaire