3 ans au Japon

La vie trépidante d'une Desperate Housewife à Tokyo.

17 mai 2008

Du gras, du beau, du sumo

On l'a fait ! nous sommes allés au tournoi de sumo !!! Biens avises furent nos visiteurs du mois de mai de nous proposer d'y aller : entre un chouilla d'intimidation a l'idée de pénétrer dans cet univers qui me semblait opaque et les difficultés logistiques posées par la garde des enfants, ce type d'expédition n'était pas prévue au programme dans l'immédiat. Et tels que je nous connais, nous aurions pu vivre ici une paire d'années avant d'y aller. Bref, merci a Axelle et Thibaud de nous avoir motivés.

Première difficulté, acheter des billets : tout est explique ici, mais il fallait encore maitriser le japonais pour effectivement acquérir les billets. Nicolas a abuse de la gentillesse d'une assistante de son bureau, ce ne fut pas si difficile. Nous avions choisi une loge de catégorie B, soit environ 70 euros par personne. Le tournoi commençant à 14h30 et se finissant à 18h, il a pris son vendredi après midi pour en profiter.
Deuxième difficulté, faire garder la marmaille. Là nous avons presque eu un couac : nous avions une baby sitter chaudement recommandée, nous l'avions appelle et convenu qu'elle viendrait à 13h, mais à 13h30 point de baby sitter... Il y eut en fait malentendu sur l'horaire, elle pensait devoir venir à 18h et celle ci n'était pas disponible cet après midi. Heureusement T m'a sauve la mise et a accueilli les deux arsouilles chez elle pour l'après midi. Je dois dire que sa générosité et sa réactivité sont à toute épreuve !


A 15h30, nous avons donc retrouve Axelle et Thibaud à Ryogoku, tout juste rentres de Kyoto le matin même.

CIMG2518

Avant d'entrer dans l'arène, nous passons devant une rangée d'échoppes fournies en sacs contenant victuailles et boissons. Immédiatement (ça doit être l'effet festival de Cannes ;o) ) je me dis qu'il s'agit la d'entreprises ayant invite des particuliers a assister au tournoi et qui fournissent également un "goodie bag" gracieusement. Nous passons vite dans cette pièce, un petit peu envieux. En fait, nous aurions du nous y attarder... et regarder le numéro au dos de nos tickets : nous aurions du nous rendre à l'échoppe numéro 20, et de là on nous aurait guide vers nos places et fourni un service à la place (par contre les "goodie bags", en fait des o-bentos, ne semblent pas gratuits, puisque je viens de découvrir une liste de prix dans l'enveloppe des tickets !). Les messieurs en vêtement traditionnel sur la photo ci dessous sont en fait des serveurs.

CIMG2519

L'arène est de forme carrée. Aux étages inférieurs, les places sont disposées en "loges", en fait des carres délimités par des tubes de laiton a 15 cm de hauteur, tout cela organise en gradins. A terre, 4 coussins : on se déchausse, on place ses chaussures sous la loge du gradin supérieur et on s'assoit directement sur le sol. C'est assez étroit, mais pas désagréable si l'on aime s'asseoir l'un contre l'autre. Et dans la loge, des tasse de thé et un petit accessoire est prévu en cas de grande soif... un ouvre bouteille !

CIMG2522 CIMG2523 CIMG2525

Nous étions bien places, avec une bonne visibilité : nous n'avons pas regrette l'investissement. Voila pour l'installation, place au sport. Le dohyo, ring d'argile, se situe bien sur au centre de l'arène et il est surmonte d'un toit. Je ne vais pas me lancer dans un cours sur le sumo, Wikipedia le fait bien mieux que moi, mais il faut se souvenir que le sumo est à l'origine un rituel religieux. Le decorum de cet arene sportive se retrouve donc dans les temples shinto.

CIMG2521

Plusieurs divisions concourent pendant un tournoi. La division supérieure (Makuuchi) commence à partir de 16h, nous sommes donc arrives à temps pour voir la présentation des lutteurs, dans un ballet un peu étrange...La qualité d'image est médiocre, mais c'est moa qui l'ai fait ! et vous avez l'ambiance des gradins et constaterez la cote de popularité de certains à l'applaudimètre.

 

Mais plus impressionnant encore est l'entrée des Yokozuna, les grands champions : ils sont actuellement 2 et nous avons donc eu droit a 2 cérémonies. Accompagne de 2 "aides", le Yokozuna effectue des gestes rituels, en particulier les exercices d'assouplissement, les shiko.

   
Pendant le tournoi le rikishi (lutteur professionnel) combattra 15 fois (1 fois par jour) : son objectif est de remporter le plus de victoires possibles. Il n'y a donc pas d'élimination en cours de tournoi. Pour suivre les victoires et défaites de la journée, un panneau lumineux indique les noms des lutteurs et la lumière rouge indique le gagnant du combat une fois fini.

CIMG2524

Après plusieurs minutes de présentation des combattants, de mise en place et de rituels visant à intimider l'adversaire (lancer de sel, les shiko, boire de l'eau tendue par un autre lutteur, regards assassins), le combat en lui même peut être très bref. L'objectif est de sortir l'adversaire du ring ou de lui faire toucher terre par une autre partie que la plante des pieds. Et ceci peut se produire en quelques secondes seulement ! En fait, avant chaque combat il est bien difficile de savoir exactement quand celui ci va commencer, mieux vaut etre concentre pour ne pas tout louper. On se retrouve donc quasi hypnotisé par l'avant-match. Parfois, le combat dure plus longtemps : l'excitation gagne la foule, ainsi que les couloirs du stade.

CIMG2534

Le combat en lui même est avant tout la rencontre de deux élans, actionnes par des cuissots bien costauds. Certes, ils sont gras, mais ils sont avant tout muscles. Rien que pendant la préparation du combat on perçoit leurs muscles puissants. Il s'agit aussi de déséquilibrer son adversaire, parfois au moyen de beignes bien senties. Cet aspect la est plutôt jouissif : on voit de grands gaillards se battre comme le feraient des gamins de maternelle. Une chose qui nous a étonné est l'étroitesse du ring, notamment à l'extérieur du cercle. Les spectateurs du tout premier rang ont intérêt à avoir le cœur bien accroche, car il n'est pas rare qu'une masse de 150kg et plus atterrisse sur eux ! L'arbitre principal est la pour arbitrer bien sur, mais aussi pour encourager. Plus il sera expérimenté, plus son costume sera chamarré. Et si vous voulez briller dans un diner, retenez qu'il porte un poignard sur lui : autrefois, en cas d'erreur d'arbitrage, il devait s'ouvrir les entrailles sur le champs ! Il est assisté d'arbitres secondaires installés au pieds du ring, et parfois ils doivent se concerter pour accorder une victoire.

CIMG2535

Pendant les combats, les spectateurs se restaurent, comme ces salary men bien fournis en goody bags...

CIMG2526

CIMG2537

A l'extérieur, les sumos qui ont fini de combattre se promènent nonchalamment, dans leurs Yukata fleuri. Impressionnants certes, mais accessibles : les fans se pressent pour se faire prendre en photo...


CIMG2543

Et oui, ce sumo est Russe : les "gaijins" s'en sortent bien dans le classement.

L'après midi se clôt par les combats des Yokozuna, l'excitation est à son comble. Le grand champion Hakuho et le Bulgare Kotooshu étaient a l'issue de cette journee les seuls invaincus. Et alors qu'Hakuho effectuait des mouvements avec un arc (ils font aussi la majorette, ils sont forts ces sumos !), tout le monde replie bagage pour rentrer a la maison.

CIMG2551

Laissant Nicolas profiter de sa soirée avec Axelle et Thibaud, je suis allée récupérer Romane et Dorian. Celle ci avait elle aussi regardé du sumo, à la télé, puisque T est une amatrice. Poupette a même joue au sumo avec sa petite copine! Elle a passe une excellente après midi, oubliant bien vite sa maman... pendant que Dorian faisait de la résistance et a tenu sans boire jusqu'à notre retour a la maison à 20h30 passées !

Pour ma part, j'ai tellement apprécié cet après midi que je vais me renseigner un petit peu plus sur les lutteurs...et peut être même finir par acheter une télévision pour voir ces fameux matchs !


Posté par FloaSingapour à 11:00 - Societé - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Wouah

    On aurait aimé y être!Bonne continuation!

    Posté par Brice, 17 mai 2008 à 19:40
  • Super, le reportage !

    Ta vidéo va faire un tabac sur Youtube ! A part ça, on s'y croirait vraiment. Commencerai-je à comprendre un peu de la psychologie de Jacques Chirac ? Quand tu sera en France, tu me montreras comment faire, je me suis acheté un petit appareil photo Pentax pour l'avoir avec moi dans mon sac tout le temps...
    Toujours aussi pertinents, les commentaires de Brice ! Est-il de Nice ?

    Posté par bigmammy, 18 mai 2008 à 00:00
  • les sumos, des beaux gosses ?

    est-ce vrai que les sumos sont des icônes masculines ? j'avais cru entendre que les japonaises fantasmaient sur eux... et toi, ça t'a émoustillé ???

    sinon, petit clin d'oeil : autre autre Romane en Hello Kitty
    http://yotte.canalblog.com/albums/6eme_mois_de_romane/photos/25695971-hello_kitty.html

    Posté par yotte, 18 mai 2008 à 02:21
  • Eh bien, moi qui ai toujours été récalcitrante à aller voir un tournoi lors de mes 2 séjours, j'avoue que tu as réussi l'exploit de me donner envie... Peut être que la prochaine fois, je me lance...
    J'avais vu un reportage à la TV qui expliquait les conditions de vie somme toutes très rudes des lutteurs...

    Posté par Hélène, 18 mai 2008 à 16:07
  • Ca, c'est un reportage...

    et tu m'as fait regretter encore plus de ne pas avoir assisté à un tel spectacle en direct quand j'en avais la possibilité...J'ai souvent regardé des combats à la télé en plus! Dommage...
    Je vois que tu as apprécié tout le charme des sumos!

    Posté par Azalées, 18 mai 2008 à 17:39

Poster un commentaire