3 ans au Japon

La vie trépidante d'une Desperate Housewife à Tokyo.

25 avril 2008

Visite medicale

Au mois de Janvier, peu après que j'ai enregistre les enfants auprès des services municipaux, je recevais une convocation pour la visite médicale de Dorian. Celle ci étant écrite en japonais, je devais donc m'adresser à une connaissance japonaise maitrisant l'anglais ou le français pour y comprendre quelque chose, ou a minima demander une notice en anglais. J'en ai parle a mon cabinet médical, mais la communication ne passait pas : la femme du médecin (qui parle français) ne semblait pas comprendre ce que je désirais. J'ai laissé tomber... Et puis les courriers se sont succédés, jusqu'à la semaine dernière : il était adressé à Romane et contenait un petit flacon pour un test d'urine. La, je me suis dit que je faisais peut être une erreur en négligeant ces visites, d'autant que nous recevons des allocations familiales pour Dorian et Romane et qu'il est possible que ces allocs soient conditionnées à la présentation des enfants a ces visites.

J'ai amené ce dernier courrier à Mimi hier. Il était constitué non seulement d'un long questionnaire, listant tous les soucis que je pouvais rencontrer avec elle, et m'interrogeant également sur mon moral en tant que maman ("trouvez vous les bébés mignons?" sic !, "aimez vous élever vos enfants?", "à qui vous adressez vous en cas de problème?"), mais aussi de tests d'audition et de vue a réaliser à la maison (apparemment pour entrainer les enfants avant le test lui même lors de la visite médicale). Enfin, j'étais convoquée à deux dates (au choix). Mimi a fait beaucoup d'efforts pour me traduire le questionnaire, elle en a été elle même surprise car à son époque les services sociaux n'allaient pas dans ce détail. Finalement, elle appelle le bureau d'où provient ce courrier pour demander les documents en anglais et éclaircir certains points. Lors de cet appel, le cas de Dorian est évoqué : je dois me rendre à sa visite médicale le lendemain ! (je n'avais même pas ouvert la convocation !) Légère panique : ils n'auront pas le temps de faire venir un traducteur. Tant pis, j'irai quand même et on verra bien ce que cela donne...

Ce jour je me suis donc présentée avec Dorian et Romane au centre local de santé publique, leur PMI en quelque sorte. Sans traducteur et avec toujours la peur au ventre que Romane soit intenable... mais bon je commençais à m'ennuyer un peu ces derniers temps, il me fallait une nouvelle aventure ;o)

080425_131011

Seule gaijin à l'horizon, je suis vite repérée. On me donne le numéro 32, plus tard je verrai une maman porter le numéro 60. Ils font bien les choses au Japon : plutôt qu'un petit papier vite perdu c'est une étiquette plastifiée et accrochée à un bracelet qui m'est donnée. Munie de mon sésame, je m'installe avec Romane et j'attends, en guettant les numéros appelles. J'ai au moins le vocabulaire de base pour cela : "bango" pour numéro et les nombres basiques en japonais. Heureusement, nous sommes a proximité d'une étagère bourrée de livres : à ma grande surprise, Romane s'installe, les regarde un par un, et les range quand elle les a fini.

080425_133442

Au bout d'un quart d'heure, les mamans portant un numéro dans la trentaine sont appelées : je perçois le mouvement et je me déplace avec Romane et Dorian. Je me retrouve dans une salle avec toutes ces mamans et une puéricultrice commence un petit cours de diversification... en japonais bien sur. Je me dis que même si je ne vais rien y comprendre je peux au moins essayer de repérer des mots de japonais, alors je reste. Mais certaines mamans restent debout avec leur petit dans les bras, je leur laisse donc la place et quitte la salle, en expliquant en anglais à une puéricultrice que je sais déjà diversifier un bébé puisque j'ai une ainée.

Retour dans la salle d'attente et à nouveau je surveille les numéros appelés : peu après c'est en anglais que mon numéro est appelé, je me suis angoissée pour rien. Et je suis reçue par une puéricultrice qui parle plutôt bien la langue de Shakespeare, dans une salle ou d'autres mamans ont un entretien avec d'autres puéricultrices : elle me pose tout un tas de questions. J'essaye de lui expliquer que je soupçonne un reflux gastro-œsophagien, mais malgré mes gestes et mes explications elle ne comprends pas ce que je veux dire. Je jette l'éponge mais je trouve cela étonnant. (Pendant ce temps la Romane n'est pas trop agitée, je n'en reviens pas). Puis c'est la pesée et les mesures. 8,765 kg pour 68 cm et un périmètre crânien de 44,1 cm : Dorian est toujours dans la courbe haute. Nous attendons ensuite encore un petit peu pour être vus par le médecin. Jeune et fringuant, il examine Dorian et constate que ce petit est en pleine santé. Ce dernier est souriant comme jamais, pas du tout impressionné par l'examen. Et pourtant il y aurait de quoi ! il y avait tellement de bébés... c'est un véritable travail à la chaine ! On me propose une radio du cœur : j'ai eu le malheur de mentionner les antécédents cardiaques de ma famille... heu non merci, il est encore un peu jeune ! Par contre je n'aurais pas le loisir de montrer fièrement la première dent de mon sumotori, on ne me pose pas la question.

La puéricultrice finalise le dossier, insère le certificat de visite dans le carnet de santé français (je ne dispose pas du carnet de santé japonais), et me remets des documents en anglais pour les prochaines visites ainsi que des tas de documents en japonais, en particulier sur les clubs de mamans et bébés du quartier. Apparemment l'isolement des mamans est une véritable préoccupation du centre, et d'ailleurs la puéricultrice a fait des yeux comme des soucoupes quand je lui ai explique que j'avais déjà des amies expats ici et surtout toutes mes copines sur Internet pour m'aider en cas de besoin. Elle m'aura accompagnée tout le long de la visite, m'aidant à driver la grande et à porter mon sac. Je l'en remercie chaleureusement. D'une façon générale, l'accueil des mamans est très efficace et me semble très sympathique : certes, c'est un peu l'usine, mais l'ambiance reste agréable.   

Nous sommes ressortis une heure et demi après notre arrivée. Certes sur la fin, Romane commençait à s'agiter, mais j'ai dégainé les gâteaux de riz et elle s'est vite calmée. Le soleil étant revenu sur Tokyo, et avec, la chaleur, je décide de passer au Combini : pour féliciter Romane de son comportement quasi irréprochable, rien de tel qu'une petite glace pour le gouter et un petit tour au jardin. Voila une après midi bien remplie.

Nous reviendrons pour la visite des 3 ans de Romane, le 20 Mai. Il se peut que l'ambiance soit bien différente, puisqu'il y aura autant d'enfants examines, mais bien moins sages que des bébés de 6 mois. Ça sera peut être l'occasion pour Romane de se faire de nouveaux copains, qui sait ?

Posté par FloaSingapour à 21:09 - Se soigner - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    c'est pt'être ça ?

    Je reçois des tas de papiers pour Hanaé, et j'ai tout laissé dans un coin...mère indigne. Je vais me faire traduire tout ça, et pourquoi pas faire aussi l'expérience de la visite médicale à la PMI locale ?
    Merci

    Posté par LN, 25 avril 2008 à 23:22
  • eh ben !

    ça m'a l'air superbement fichu tout ça malgrè le côté usine que tu décris !

    beau p'tit pépère le Dorian ) !

    Posté par Litouli, 25 avril 2008 à 23:43
  • Euh, moi j'aime bien le cote 'usine'... Si t'a l'air tout paume t'as souvent une maman qui viens voir ton microbe et essaye de t'aider. Tu peux comparer ton tiens avec celui des autres... gazer un peu... "hey... Ma mienne elle est hybride Franco-Japintockaise, on a faillit l'appeler Prius, mais finalement ou s'est dit que Twingo ca faisait plus classe"
    Dans mon bled je suis gate en prime y'a toujours une des assistante qui parle anglais (et qui ressemble a Shu Qi, l'actrice Taiwanaise, enfin avec des vetements... ce qui n'est pas souvent le cas dans ses films... quoique dans le transporteur 1 elle a dus reussir a les garder pendant 3 bonne scenes...)

    Posté par Coligny, 26 avril 2008 à 00:51
  • Bravo

    Je ne cesse d'être impressionnée par ta capacité de débrouille et ton courage à franchir tous ces caps. T'es trop forte. A l'heure où tu liras ceci, on sera le 26 avril, donc un très bon anniversaire à Roro. Tu lui feras une grosse bise de ma part (malheureusement la coordination kdo/poste est un peu difficile pour moi) et puis tu n'oublieras pas de faire un gros câlin au petit père tjs plus craquant! J'ai hâte de les revoir tes bambins et pis tu me manques tjs autant. XXX

    Posté par Nico fille, 26 avril 2008 à 04:12
  • Quelle aventure...et bon anniversaire !

    C'est drole comme une simple visite medicale a l'etranger peut se transformer en une veritable aventure ! Pas de suivi medical propose par la Ville en Coree, mais a la reflexion, je ne pense pas que nous ayons fait les demarche pour nous inscrire (y en a-t-il a faire ici ???). En tout cas, grace a notre Doudoute, suivi medical tres regulier, car malheureusement il a une sante plus fragile que celle de super(be) Romane a qui je souhaite un tres bon anniversaire !!! J'espere qu'elle appreciera cette journee au Parc et le/les gateaux d'anniversaire ! Elle montre qu'elle grandit en sachant etre sage au bon moment. Quant au craquant Dorian, je suis impressionne par son enthousiasme face aux docteurs (c'est donc possible). Bravo en tout cas pour manager aussi bien les 2 : ca donne de l'espoir !

    Posté par LaPieQuiChante, 26 avril 2008 à 09:59
  • la PMI japonaise

    Quel merveilleux reportage sur la PMI japonaise! quel sérieux dans les services publics! Comme ça au moins, les Japonais voient que nous faisons de beaux bébés! Bisous

    Posté par Claude, 27 avril 2008 à 00:15
  • Euh... 1- le japon c'est pas la Bosnie en 97... ok y'a la barriere du language... mais a part ca et les voitures qui roulent a gauche y'a rien d'inhumainement insurmontable... (a part peut etre la chaleur l'ete, et les programmes tele qui sont une abomination)

    2- le serieux dans le service publique n'est qu'une facade. En face de toi il sont manche-a-balais_dans(...), everything byzebook, des que tu n'es plus en contact physique direct, que les choses se passent par courrier ou qu'ils doivent te rappeler... c'est une sorte d'apocaglande, meme un postier martiniquais en conge bonnifie passe pour un stakanoviste en comparaison. (c'est le cote "regardez moi je suis un bon japonais de la race superieur je fais bien mon travail", des que y'a plus personne pour voir ils passent leur vies assis a leur bureau le regard dans le vide, les dernieres stats donnaient a la productivite japonaise un rang inferieur a celle des Italiens, et je me rappelle pas avoir deja vus un Italien travailler a part Don Camillo, mais c'etait un film)

    Posté par Coligny, 28 avril 2008 à 00:45

Poster un commentaire