3 ans au Japon

La vie trépidante d'une Desperate Housewife à Tokyo.

01 mars 2008

Alerte sur les sacs plastiques stérilisants

Et bien moi qui voulait craner, je suis peut être passée à un cheveu d'une cata ! J'avais trouvé il y a quelques semaines de sachets plastiques faisant office de stérilisateur micro-ondes dont voici la photo :

CIMG1714

Le principe est simple : on place les biberons, tétines et sucettes, on remplit de quelques ml d'eau et on place au micro-ondes pour quelques secondes. La boite contient 5 sacs stérilisateurs, utilisables 25 fois, soit 125 stérilisations. Pour un usage occasionnel, comme celui d'une maman allaitante donnant rarement un biberon, cette solution me semblait parfaite et très économique : à 500 Y la boite (3,5 euros) cela n'allait pas nous ruiner. Dernier avantage, en voyage un sac stérilisateur prend bien moins de place qu'un stérilisateur classique. J'étais donc partie pour vous faire un joli billet sur cette trouvaille...
Or hier soir, en lisant la version anglaise de l'Asahi Shimbun, je suis tombée sur cet article : depuis qu'ils sont commercialisés, soit 10 ans, ces sacs occasionnent des accidents relativement graves, faisant éclater la porte du micro-ondes, les biberons et projetant fragments et eau bouillante... On compterait 80 accidents en 10 ans, sans que la firme Pigeon n'ait rappelé ces produits, ni stoppé la vente (3 millions de sacs vendus en tout,puisque sa facilité d'utilisation et son cout en a fait un produit très populaire).  Après les premiers incidents, Pigeon a apporté des améliorations au produit et à ses instructions, sans réussir à éliminer le problème. Ce n'est qu'en Novembre 2007 que sa production a été stoppée... et les stocks écoulés jusqu'au mois dernier où j'ai acheté ce produit. On apprends dans l'article que des notices étaient disposées dans les drugstores, demandant aux clients d'être prudents avec ce produit. Il est évidemment bien difficile pour une gaijin comme moi de m'en rendre compte... J'apprécie par ailleurs le sens commercial du caissier qui n'a pas jugé bon de m'avertir... il faut bien vivre! Le produit présente de nombreuses instructions en Japonais, mais je pensais en avoir compris l'essentiel grâce aux schémas : je n'avais pas encore essayé, mais cela n'allait pas tarder. D'une façon générale, nous allons vivre une période risquée puisque malgré les nombreux avertissements illustrés sur les modes d'emploi, nous allons certainement passer à côté d'informations essentielles pour notre sécurité. Rien qu'acheter sa viande et la congeler pour consommation ultérieure n'est pas sans risques, comme l'explique ce billet. Voila ce que c'est que d'être analphabète dans le monde actuel...
Pour en revenir aux sacs stérilisants, ce n'est que depuis Mai 2007 que les entreprises japonaises sont dans l'obligation d'alerter l'Etat Japonais des défauts de leurs produits entraînant des accidents significatifs. Je ne sais pas si le Japon est en retard sur l'Europe de ce point de vue là, mais ayant par ailleurs appris que l'industrie des agrès de jardin pour les enfants s'auto-régule quant aux normes de sécurité, je soupçonne fortement le gouvernement japonais d'être par trop libéral dans ces affaires là.
Il va me falloir donc redoubler de vigilance pour les achats de puériculture...

Posté par FloaSingapour à 15:55 - Puériculture - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Euh c'est qui le pigeon dans l'histoire?
    Elle était facile, je n'ai pas résisté!
    Concernant les jeux des parcs publics je suis toujours stupéfaite de leur dangerosité; Ils ont enlevé hier un jeux dans le parc près de chez moi qui faisait peur! Tiens je vais montrer les photos sur mon blog. Tu vas voir...

    Posté par Marie, 01 mars 2008 à 17:15
  • nous avons eu un problème une fois avec ces sacs. Le capuchon du biberon avait obstrué l'ouverture du sac qui a faillit nous exploser à la figure. Heureusement, dans notre cas l'histoire c'est bien terminée. Par la suite, nous avons pris garde de placer les petites pièces dans le fond du sac et de bien dégager l'ouverture.

    Posté par Sophiedeno, 02 mars 2008 à 20:20

Poster un commentaire