3 ans au Japon

La vie trépidante d'une Desperate Housewife à Tokyo.

17 février 2008

L'habit et le moine

Ah ! après des semaines d'installation et de virées shopping, je commençais sérieusement à avoir envie d'une bonne sortie un petit peu plus culturelle : boudiou ! je ne suis pas venue ici pour écrire un guide de shopping quand même ;o) Rendez vous était pris par ce beau dimanche ensoleillé (mais frisquet) à la station Harajuku, à l'ouest de Tokyo, avec Marie et sa tribu. Objectif : aller shooter quelques Cosplayers, dont c'est un point de rendez vous le week end. En termes de Cosplayers, nous n'avons pas été décus... mais pas comme nous l'imaginions.
Les Cosplayers sont des jeunes  se déguisant en personnages  de mangas, chanteurs etc... Nous en avons vu quelques unes à la sortie de la station, mais je dois avouer que la surprise n'y est plus, ayant vu beaucoup de personnages de ce type à la télévision ou dans des magazines. (Edition du 18 Février: En fait, Marie et Vincent en ont vu sur le chemin du retour et ont pris des photos magnifiques... moi j'ai tout loupé, trop occupée à gérer une Romane fugueuse à ce moment là...)

CIMG1585

Nous pensions en trouver encore dans le parc de Yoyogi attenant, mais je pense que la présence d'un sanctuaire Meiji en son sein n'encourage pas le mélange des genres. Nous avons d'abord découvert des barils de saké donnés en offrande aux Dieux et juste en face... des tonneaux des meilleurs crus de Bourgogne pour le même usage ! rhaaaaa quel gachis !!!

CIMG1588CIMG1586CIMG1587

Voici la cour principale du sanctuaire, reconstruit en 1958 après les bombardements de 1945:

   

(Remarquez comme Nicolas reste impassible aux récriminations de son fils)

Quelques secondes après cette prise de vue, un cortège de mariage est apparu... les voila nos Cosplayers imprévus !

CIMG1596

Les mariages shintos semblent avoir été délaissés par les jeunes couples japonais. Ces derniers organisent maintenant une bénédiction catholique, sans grand influx spirituel. Le mariage shinto est en fait consideré comme trop formel, n'y acceptant que la proche famille. On ne peut s'empêcher pourtant d'admirer ces kimonos somptueux et la dignité du cortège. Nous avons vu plusieurs mariages : cela devait être un jour faste pour les jeunes couples ("dai-an").
Avant ou après la cérémonie (je n'en sais rien en fait !) il ne faut pas oublier les photos de famille, comme chez nous :

CIMG1591

Et biensûr il faut se véhiculer jusqu'à la fête, sans abîmer la superbe coiffure traditionnelle :
CIMG1600CIMG1599
Et oui, les japonais pensent à tout !

Après ces jolies découvertes, nous avons flané sur Omotesando, les Champs Elysées de Tokyo. Il y avait du peuple et un dernier Cosplayer, pour la route !

CIMG1602CIMG1603


Nous avons quitté avec regret Marie et sa petite famille : dommage qu'ils repartent dans quelques mois... mais nous nous sommes promis de nous revoir d'ici là.

Posté par FloaSingapour à 18:36 - Découvertes et insolite - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    Rholala! je suis admirative! quelle efficacité! Déjà tout fait et tout publié, Vincent vient juste de finir de développer les photos!
    Nous avons passé une excellente journée, cool! A refaire...

    Posté par Marie, 17 février 2008 à 22:17
  • Sympa...

    ...votre dimanche . Bravo pour le reportage, jolie ceremonie le mariage japonais !!

    Posté par Adele, 18 février 2008 à 01:06
  • Ma femme et moi, on appelle le mariage japonais le mariage top-chrono. Quand tu es invite dans un mariage japonais. Tu as 2 ceremonies, une pour la famille et les collegues de travail. Tu commence par le shrine, apres tu as le repas que tu paye. de 10 000 a 30 000 yens voire plus et aussi pas oublier la petite enveloppe de 10 000 yens pour les maries (Faut bien rembourser les 3 ou 5 millions de yens). Bin je vais arreter.

    Posté par Chouka, 18 février 2008 à 08:18
  • A chaque fois que nous avons vu un mariage japonais dansun sanctuaire, nous avons été frappés par l'expression ravie de la mariée... celle-ci ne semble pas faire exception à la règle. Peut-être qu'il ne faut pas sourire, comme sur les photos d'identité?

    Posté par Pascale, 18 février 2008 à 08:43
  • c'est vrai

    qu'ils ne respiraient pas la joie de vivre. Certainement ecrasés par le poids de l'habit.

    Posté par Flo, 18 février 2008 à 09:00

Poster un commentaire