3 ans au Japon

La vie trépidante d'une Desperate Housewife à Tokyo.

13 février 2008

Les Belles Endormies, c'est le cas de le dire...

kawabataIl y a un grand changement dans ma vie de tous les jours : ici, je ne trouve plus Famili, Biba, Parents ou Cosmo.... résultat, je me cultive (et oui, il y a un bon revers à la médaille !). A vrai dire, mes magazines ne me manquent pas tant que ça, et j'ai décidé que ce séjour au Japon ne serait pas qu'une affaire de gastronomie... J'ai dans ma bibliothèque une bonne dizaine de livres d'auteurs japonais que je n'ai jamais ouverts (certains offerts il y a trèèèèèèèèèès longtemps par ma chère Valerie W, pardonne moi !) : je les ai tous emmenés et je suis bien décidée à les lire sur place. Celui ci, les Belles Endormies, fut acheté juste avant mon départ (en fait dans l'édition pochothèque, qui rassemble les oeuvres principales de Kawabata). Il avait été alors recommandé par l'excellente Stéphanie Lebreton, rédactrice en chef de l'émission Les Maternelles (et oui, ca n'y parle pas que de bébés la-dedans !), comme un chef d'oeuvre de la littérature érotique. "Hé hé" vous entends-je déjà derrière votre écran, "Floflo est une petite coquine". Pas tant que cela en fait, car ce n'est pas le caractère érotique en lui même qui me donna envie de le lire mais plutôt l'étrangeté du sujet : Eguchi est un "vieil" homme de 67 ans. Sur les conseils d'un ami, il se rend dans une maison de plaisir nommée "les Belles Endormies". Réservée aux messieurs âgés, on y endort profondément de jeunes  filles vierges auprès desquelles les clients peuvent eux aussi dormir... mais il leur est formellement interdit de les toucher ou pire.
Le titre de ce billet pourrait vous faire penser que je me suis mortellement ennuyée à lire ce court roman : il n'en est rien. En réalité, je pestais chaque soir contre moi même, car mon épuisement ne me permettait d'en lire qu'une à deux pages, pas plus... au délà de ça, mes paupières devenaient lourdes et le sommeil me gagnait impitoyablement. Il m'a donc fallu un bon mois pour terminer cette centaine de pages... quelle misère ! de cette lecture hachée et parfois somnambule, j'ai retenu un formidable voyage dans la psychée de l'homme japonais. Je suis sûre que l'homme occidental s'y retrouvera également. Le mystère de cette maison de plaisir n'y est que peu dissipé, et même la fin reste mystérieuse.... Hier soir, puisque j'aime à "attaquer" un nouvel auteur sans en savoir trop sur son oeuvre et sa vie au préalable, j'ai découvert que Kawabata, prix Nobel de Littérature en 1968,terminait souvent ses oeuvres sur un point d'interrogation.... de fait "Les Belles Endormies" continue de m'habiter de ses questions et mystères... J'ai enchainé sur les Chroniques d'Asakusa, quartier de Tokyo que j'avais visité lors de mon premier séjour, et je me ravis à l'avance des découvertes que je vais y faire.
Les Belles Endormies, de Yasunari Kawabata, traduction René Sieffert, disponible aux éditions "le livre de poche".
PS : avant cela, j'ai aussi lu "Ni d'Eve, ni d'Adam" d'Amélie Nothomb, mais franchement, je n'ai pas aimé du tout: ce livre ne m'a rien apporté ni sur le Japon, ni sur l'auteur. J'ai cependant aimé la conclusion...dommage qu'il faille lire plus de 200 pages avant.

Posté par FloaSingapour à 15:15 - Bibliographie - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Argh !

    Pas de Cosmo au Japon !! Argh !! Mais je ne pourrais pas survivre moi Si jamais ça te manque trop Flo je m'engage à t'en envoyer un exemplaire

    Biz petite coquine

    Posté par Acalypso, 13 février 2008 à 17:20
  • Flash intello

    Pour une fois que je peux craner
    Comme auteur Japonais contemporain, je te recommande Haruki Murakami (à ne pas confondre avec Ryu Murakami) et en particulier Chroniques de l'oiseau à ressort, histoire d'amour mystique sur fond de souvenirs de la Deuxième Guerre mondial et Norwegian Wood, histoire d'amour plus classique mais extrêmement poétique. Il publie un livre par an environ et c'est mon ambition de les lire tous. Ariane C est devenue fan grâce à moi Sinon Banana Yoshimoto a aussi écrit de beaux romans plutôt courts. Je m'étais aussi farcie la tétralogie de la Mer de la Fertilité de Yukio Mishima lors de mon séjour à Tokyo. C'est intéressant pour contextualiser l'impact du nationalisme dans la littérature japonaise mais sinon c'était un peu trop pesant pour moi. Je pense que les subtiles différences entre le shintoïsme et le bouddhisme m’ont échappée. Pour terminer, j'ai trouvé que les ouvrages pre-1945 avaient (globalement) de bons relents ethnocentriques/nationalistes un peu malsains donc je me suis surtout cantonnée aux auteurs modernes. Autre bon livre: Black Rain de Masuji Ibuse qui relate les conséquences de la bombe atomique sur Hiroshima... Après une expérience pareil ça me surprend toujours à quel point les japonais sont fans de l'énergie nucléaire...
    Sinon conseil général, parfois les auteurs Japonais sont traduits en anglais et après en d'autres langues à partir de la version anglaise. Si tu lis des versions françaises, vérifie bien qu'elles ont bien été traduites directement du Japonais.

    Posté par Anne, 13 février 2008 à 18:15
  • Portable

    après des dimanches passés à oublier nos affaires chez tes parents, on a enfin penser à reprendre le sac plastique avec les affaires de bébé qui trainait là-bas depuis ton aler-retour de fin décembre. Et c'est à cette occasion que j'ai retrouvé ton portable français ! Il faut que tu me rapelles ce qu'il faut que j'en fasse (je me souviens qu'il faut que je l'utilise au moins une fois par mois ou un truc du genre). Et pour pouvoir faire qqchose, il me faut ton code pin !!!!

    gros bisous à tous les 4
    TT

    Posté par TimTim, 13 février 2008 à 18:23
  • nothomb j'ai lu aussi...

    une bonne détente mais j'ai eu du mal à accrocher aussi dans ses délires d'escalades...

    Posté par yotte, 13 février 2008 à 18:34
  • Murakami

    Je venais te conseiller Haruki Murakami, les chroniques de l'oiseau a ressort mais quelqu'un m'a precedée ... Je confirme donc qu'il FAUT lire ce livre, que j'ai dévoré en anglais, puis relu en français, puis relu en anglais ... et il ne me quitte pas. J'aurais presque envie d'apprendre le japonais pour pouvoir le lire en VO Sinon du mêe auteur je te conseille aussi Kafka sur la plage.
    Et sinon c'est pas Nathalie Lebreton plutôt ?
    Bises
    Steph

    Posté par steph (vd12), 13 février 2008 à 18:43
  • guten tag...

    je te retag... pour le plaisir te t'envoyer mes lecteurs
    Et tu t'y es déjà collée alors juste un gros bisou
    à bientôt
    Mélanie

    Posté par Meletseb, 14 février 2008 à 02:56
  • littérature japonaise

    Je n'ai pas pensé à te le dire ce matin (j'ai les neurones qui se chevauchent un peu en ce moment... on va mettre ça sur le compte de la fatigue ! ouais, ça doit être ça !) bref donc, j'ai, dans mon container qui arrive incessamment sous peu (J -10) pas mal de romans japonais... le sujet ayant fait l'objet d'une modeste maîtrise de lettres modernes... il y a quelques années de cela.
    Je t'en prêterai volontiers, si cela te tente de continuer l'aventure nippone par ce biais aussi !

    à bientôt,
    ravie de cette rencontre,
    LN.

    Posté par LN, 14 février 2008 à 19:52
  • Kafka sur le rivage

    Coucou
    je passe juste pour apporter une modification au commentaire de Steph. Le titre du livre est Kafka sur le rivage - quoique Kafka sur la plage puisse donner un titre sympa
    Autres choses... j'avais vu, dans un reportage "Les petits matins du monde" présenté dans Les maternelles, le levé/déjeuner de petits japonais et j'avais eu connaissance des baguettes pour débutants... eh non ce n'est pas inné!
    Enfin, dans l'émission précitée, ce matin, un livre/CD présenté dans la rubrique "Chanter en langue étrangère, c'est un jeu d'enfant" m'a fait pensé à toi et à Romane. Voilà les références Chante et découvre le japonais
    Stéphane Husar, Himiko Negishi-Wood
    Ed. ABC Melody

    voilou voilou
    A très bientôt
    Mélanie

    Posté par meletseb, 15 février 2008 à 04:51
  • autres ouvrages...

    Je te conseille Sozeki (le Voyageur), Edogawa Rampo (La chambre Rouge pour commencer, à partir de la deuxième histoire).

    La Pierre et le Sabre et la Parfaite Lumière si tu ne les as pas encore lus...

    Une découverte récente : Le poids des secrets, Tome 1 : Tsubaki (Poche) de Aki Shimazaki (Auteur) _ une japonaise vivant au Canada. Magnifique, sensuel... Et il y a une suite que je lirai en congé mat :p

    Tu me manques
    V

    Posté par Ladyash, 15 février 2008 à 20:42

Poster un commentaire