3 ans au Japon

La vie trépidante d'une Desperate Housewife à Tokyo.

22 janvier 2008

Des voilages aux martyrs chrétiens....

Ces derniers jours il a beaucoup été question d'apprentissage de la langue de ce côté de Setagaya. Je réflechis toujours à l'opportunité de prendre des cours particuliers, la décision n'est pas encore prise. En revanche, ça y est, mon ordinateur "écrit" maintenant Japonais et ce grace à la visite providentielle de Claire et Arnaud. Ces derniers ont découvert via mon blog que j'avais maille à partir avec mon routeur Wi-Fi japonais et ont proposé de passer me voir pour arranger ça. C'était d'abord une délicieuse après-midi à faire connaissance et à papoter bébé (ils attendent un heureux évènement), mais Arnaud s'est aussi attablé à l'ordinateur pour y bricoler quelques trucs et en particulier l'installation de l'IME japonais. Mais cékoidonc l'IME ? et bien vous saurez tout ici. Pour faire simple, il me suffit maintenant sous Word de taper phonétiquement (en romanji) ce que je veux dire en japonais, et le pc me propose une translation en hiragana, kata kana et kanji. Me reste plus qu'à bosser mon japonais maintenant ;o) En revanche, mon pc français ne sait pas parler le wi-fi japonais, et malgré toutes ses tentatives Arnaud n'a pas réussi à établir la liaison sans fil. Sa gentillesse n'ayant d'égal que sa ténacité, il m'a proposé une alternative et nous devrions nous revoir bientôt pour retenter cela. L'une des conclusions également est que mon Vaio de juillet 2005 est trop vieux et que je vais peut être envisager l'achat d'un nouveau laptop (il paraît que les mac sont une bonne affaire et parfaitement transposables entre l'Europe et le Japon, ce qui ne serait pas le cas des PC Windows). De plus, cela nous évitera à Nicolas et moi quelques menues disputes autour de l'utilisation d'Internet ... chacun son pc cela me paraît un meilleur deal.

Autre avancée côté langue et je dois dire gros coup de chance : nous avons trouvé un médecin généraliste qui parle couramment français à deux pas de chez nous ! C'est grâce à Claire cette fois ci qui m'a orienté sur ce lien : un moteur de recherche qui, en entrant sa station de métro, la langue et les spécialités recherchées, propose les cabinets médicaux à proximité. Bingo ! non seulement le cabinet dont le médecin parle français est tout proche mais en plus elle parle français couramment ! j'ai eu une conversation téléphonique avec elle sans aucun souci. Ca c'est vraiment rassurant. Une fois les enfants enregistrés à la mairie de Setagaya pour que leurs soins soient subventionnés, nous irons lui rendre visite (c'est sans rendez vous) et commencerons les vaccins pour Dorian. Biensûr je ne manquerai pas de vous raconter cela.

Et là, vous vous demandez bien pourquoi j'ai intitulé mon billet "des voilages aux martyrs chrétiens", vous devez vous dire que je deviens zinzin ;o). J'y viens, j'y viens....

Je vous parlais il y a quelques jours de cette dame japonaise dont j'avais eu les coordonnées via une expatriée suite à une annonce sur Tokyo Annonce. L'idée était de trouver quelqu'un dans mon quartier interessé pour échanger cours ou conversation en Français ou Japonais. Mimi et moi avions convenu de nous voir pour un petit café lundi matin : elle est venue jusqu'à la maison et nous a amené moi et ma petite troupe jusqu'à chez elle. Nous habitons à 5 minutes l'une de l'autre et, ô bonheur, elle m'a fait découvrir non seulement un chemin plus court vers le jardin où nous commençons à avoir nos habitudes, mais, en plus, sur ce même chemin, il y a un petit square, avec balancoires et toboggan également. J'avais dans ma besace quelques fraises à lui offrir, après avoir pris renseignement auprès des habitués du forum France-Japon : ça lui a fait plaisir, mais évidemment elle les a servies et c'est Romane qui en a profité ;o). Nous avons donc fait connaissance, en alternant français, anglais et quelques mots de japonais : c'est une dame qui doit avoir l'âge de ma maman, qui a deux grands enfants, et un petit-fils. Sa maison est magnifique, et je n'ai pas manqué de remarquer les panneaux de papiers en guise de voilage (les voila les voilages !) dans le salon : elle m'a expliqué que cela faisait double paroi et donc permettait une meilleure isolation de la pièce. J'en ai profité pour lui donner en français le vocabulaire relatif aux rideaux. A mon arrivée, je constatai également l'installation d'une crèche dans l'entrée. A ce moment là je me dis qu'ils ont peut être mis cela pour décorer, sans lien particulier avec la religion... mais en entrant dans le salon je vois une photo d'un pélerinage à Lourdes : pas de doute, ils sont chrétiens et catholiques qui plus est. Même si je ne suis pas pratiquante, cela me fait très plaisir, d'autant que je sais la communeauté chrétienne japonaise très réduite, les évangélisateurs n'ayant pas été les bienvenus....C'est ainsi que nous parlons martyrs. Fait interessant elle me demande à quelle congrégation je suis rattachée en France : et oui, pour ces pays qui ont été évangélisés, leur paroisse est avant tout une congrégation, par exemple de Franciscains, alors qu'en France, fille aînée de l'Eglise, on ne raisonne pas toujours comme cela. Pendant ce temps là Romane s'est tenue tranquille, profitant des quelques jouets et crayolas que Mimi lui avait proposé, et Dorian dormait du sommeil du juste dans sa poussette... Bref, une prise de contact très positive, et nous devrions nous revoir vendredi en huit pour un cours de cuisine japonaise ! miam miam (et je prendrai des photos biensûr !).

Et bien franchement,  il y a trois mois en commençant ce blog, je n'imaginais pas que j'aurais pu établir en quelques semaines autant de contacts et de repères dans ce pays. Et je dois dire que depuis quelques jours je ne me sens plus complétement désorientée. Tout cela ne peut que m'aider à sauter le pas : utiliser le peu de japonais que je sais, et en apprendre d'avantage...

Posté par FloaSingapour à 14:41 - Langue - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    Paroisses japonaises...

    Comme tu dis que tu n'es pas pratiquante, ce n'est peut-être pas envisageable pour toi, mais personnellement, c'est à l'église que je me suis fait le plus grand nombre d'amis de toutes nationalités (japonaise comprise, cela va sans dire).

    J'imagine que ce n'est sans doute pas pareil à Tokyo, qui est une ville immense, et où les églises doivent compter plus de fidèles qu'en province, mais je trouve qu'en général l'accueil est chaleureux.

    Si tu sympathises avec cette dame, elle serait certainement ravie de vous présenter à sa communauté.

    Sinon, toutes les paroisses ne sont pas forcément rattachées à une congrégation.

    Par ailleurs, il y a au Japon de nombreux prêtres français venant des Missions Etrangères de Paris.

    Je dois dire que la plupart des expatriés français que je connais au Japon n'ont pas la "fibre religieuse" très développée, ce qui ne laisse pas d'étonner mes amis chrétiens japonais.

    Essaie de savoir comment s'appelle la paroisse où va cette dame, peut-être que j'en ai entendu parler...

    Posté par Shizuka, 27 janvier 2008 à 14:42

Poster un commentaire