3 ans au Japon

La vie trépidante d'une Desperate Housewife à Tokyo.

21 décembre 2007

Formalités

CIMG1107Ce matin, branle bas de combat : au programme se faire enregistrer à la Mairie de Setagaya (je ferai très bientot un billet sur ce grand "ku", qui rassemble 800 000 habitants, soit près de la moitié de la population de Paris intra-muros), notamment pour obtenir l'Alien Registration Card et rendez vous avec l'école où nous pensons mettre Romane. Je crois que nous avons été trop ambitieux : nous n'avions pas bien appréhendé le temps qu'il nous fallait pour préparer la marmaille ainsi que le temps de transport pour la mairie. S'ajoute à cela qu'un collègue de Nicolas ne s'était pas présenté au travail ce matin, et nous avons du reporter (une nouvelle fois) la visite à l'école maternelle.
Donc pour aller à la Mairie de Setagaya, nous avons pris le train et fait 2 changements. La Setagaya Line nous a beaucoup surpris : c'est quasiment un tramway.  Donc en tout 1 heure pour y aller. Ce qui retarde considérablement c'est d'avoir à acheter les billets de metro à chaque trajet et dans ce cas en 2 étapes, puisque la Setagaya Line n'est pas gerée par le meme opérateur. En tout, 1000 Y de transport environ, soit 7 euros. Arrivés à la mairie, nous avons encore remplir des formulaires, qui doivent retracer exactement les informations contenues sur les passeports (seconds prénoms inclus). Biensur l'employée de la mairie remarque la différence d'orthographe entre le nom de famille de mon mari tel qu'inscrit sur son passeport et tel qu'inscrit sur le passeport des enfants. Il faudrait vraiment que nous résolvions cette erreur d'orthographe de l'état civil marseillais (qui pris un S pour un Z) qui empoisonne toutes nos démarches. Mais elle accepte nos explications. Je fournis également 2 photos d'identités. Les enfants n'en auront pas besoin. Quelques minutes plus tard, je suis donc en possession des cartes d'enregistrement pour les enfants, et d'un papier certifiant que mon alien registration card est en préparation. Je pourrai venir la chercher à partir du 11 Janvier. Ce sésame, à obtenir dans les 90 jours après l'arrivée sur l'Archipel, me permettra de faire réaliser un "re-entry permit" (car mon visa actuel ne me permet pas de voyager hors du Japon et de revenir), ainsi que de pouvoir faire d'autres formalités. Il faut en particulier que je m'informe précisément sur ce que je peux obtenir de la mairie pour les enfants, en particulier pour les visites médicales. Cela me rappelle également que je ne suis pas encore enregistrée au consulat (et que je dois le faire avant le 31/12 pour pouvoir être inscrite sur les listes électorales pour 2008) et que je n'ai pas encore signalé aux impots en France que j'avais changé de résidence... et de pays !
Retour au bercail à 12h, Dorian réclamant la tetée à corps et à cris, et Romane s'étonnant que Papa soit reparti au travail.

Posté par FloaSingapour à 15:23 - S'installer - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Et chez nous ?

    Je pense que les formalités réclamées aux immigrés ne sont pas moins contraignantes, avec les mêmes difficultés de choc de civilisation et de langue. Cela fait réfléchir.....Et en plus, j'imagine que nos fonctionnaires sont moins respectueux que les japonais.....

    Posté par bigmammy, 21 décembre 2007 à 20:23
  • Je comprends pas trop, tu es à Tokyo mais Setagaya c'est quoi en fait?

    Posté par Aurélie, 11 novembre 2008 à 07:43

Poster un commentaire