3 ans au Japon

La vie trépidante d'une Desperate Housewife à Tokyo.

09 octobre 2007

Première leçon de Japonais

P1050896Et bien il était temps ! Nous savons depuis Juin que nous partons à Tokyo et je n'avais pas vraiment pris en main l'apprentissage du Japonais. J'avais juste converti dans mon ipod les pistes d'un CD "80 minutes pour parler Japonais" , et je l'écoutais dans le métro en allant travailler. Pas mal pour se sensibiliser à la langue, mais un peu short pour se débrouiller au supermarché ! Cette fin de grossesse compliquée, qui me bloque à la maison, m'a donné le parfait prétexte pour investir dans des cours particuliers à domicile (la banque de Nicolas ne financera pas... tant pis !  mais l'Etat m'en rembourse 50% grâce à la loi Borloo).  Hier donc la jeune et jolie Aikiko est venue pour cette première leçon et après avoir reglé quelques détails logistiques, nous sommes entrées dans le vif du sujet...
Je dois avouer que la première demi-heure m'a véritablement désorientée : j'avais pourtant lu que la grammaire était très simple, compris pendant notre voyage de noces qu'il n'y aurait pas de problème d'accent (ou très peu)... mais j'avais à peine envisagé le délicat problème de l'alphabet ! "Comment ça, il y a trois alphabets ? " ... "et vous mélangez les alphabets dans la même phrase ?" ... "et en katakana, vous ne séparez pas les mots par des espaces ?".... On me dit que je peux maîtriser le Japonais sans me préoccuper de l'écriture. Hem, je veux bien, mais je fais comment pour distinguer les paquets de lessive au supermarché ? et je ne me vois pas apprendre le vocabulaire sans visualiser l'écriture japonaise des mots. J'ai désamorcé la panique, tout bêtement en écrivant "sushi" en katakana et en hiragana : revenir à ce qui est cher à mon coeur, voila qui me rassure ! Finalement ca s'écrit facilement. Et puis j'ai déjà appris le sanskrit dans une autre vie, grâce à un système de cartons bristol très malin (billet à venir sur cela !), je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas apprendre au moins l'hiragana et le katakana. Pour le Kanji, on verra plus tard ...
Nous sommes ensuite passées à du vocabulaire, celui basique de la rencontre : Kon nichi wa, Kon ba wa, Sumimasen... et là j'étais bien plus à l'aise, pusique j'avais appris cela grâce à mon ipod ! Rapidement nous avons construit des phrases simples, et je peux le dire : Watashi wa Fransu-Jin desa !
J'apprécie énormément ce cours particuliers : je peux poser les mille questions qui me passent pas la tête (il faut me suivre des fois, Aikiko est très patiente !) et j'apprécie également de pouvoir aider mon interlocutrice dans son Français, qui à l'oral est de très bon niveau.
Maintenant, en attendant ma prochaine leçon lundi prochain, j'ai un sacré travail : réaliser mon petit alphabet sur carton bristol, apprendre les mots, expressions et tournures de phrases vues avec Aikiko et apprendre les nombres (du moins en Romanji ). Pas de problème, je suis hyper motivée !!!
(Photo : Aikiko et moi pendant le cours : ma maman a eu la bonne idée de sortir son appareil photo, merci à Aikiko de s'être pretée au jeu)

Posté par FloaSingapour à 11:20 - Langue - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

    "Aikiko"? Tu es sûre? Parce que ça m'a l'air bien rare comme prénom

    Et bon courage pour la suite! Tu m'a l'air bien motivée, et ça fait plaisir à voir!

    Posté par Cable, 09 octobre 2007 à 16:43

Poster un commentaire